Dans ce documentaire, les réalisateurs zooment sur cette généralisation de l’équipement vidéoprotection dans les communes et s’attachent à comprendre pourquoi des élus, de droite comme de gauche, s’engagent dans cette démarche.


Depuis l’installation du premier système de vidéosurveillance à Levallois-Perret en 1993, les caméras se sont déployées dans les centres-villes. 

 Loin de la polémique de ses débuts, la vidéosurveillance est aujourd’hui assimilée à un nouvel équipement urbain. Banalisée, fondue dans des stratégies plus vastes de sécurisation des lieux de sociabilité, cette vidéosurveillance, est désormais qualifiée de vidéoprotection.

Documentaire réalisé par Olivier ZANETTA et Christophe RIGAUD (52’) Une coproduction LCP / VONews

 

Le groupe Auriol Ensemble a toujours fortement défendu l’idée de prévention de la délinquance, avec notamment le développement de la vidéosurveillance sur la commune. La vidéoprotection, combinée avec d’autres outils de la sécurité publique, fait diminuer durablement la délinquance. Or, à Auriol, les incivilités, les actes de vandalisme, les dégradations et trafics divers se multiplient et restent bien souvent impunis.

 

 D'autres articles

vid-oprotection.jpg 

Véronique Miquelly, Auriol Ensemble, Mairie Auriol, élections municipales Auriol, PLU Auriol, dette Auriol, budget Auriol, Miquelly, maire d'Auriol, Auriol, Auriol et Vous

Partager cet article

Repost 0